L'auteur

Marguerite d’Angoulême,  également appelée Marguerite de Navarre, naît le 11 avril 1492 à Angoulême. Elle est la soeur de François 1er, roi de France, et la grand-mère du futur Henri IV.

Veuve d’un premier mariage avec le duc Charles d’Alençon, elle épouse en 1527 Henri 1er d’Albret, roi de Navarre. De cette union naît une fille, Jeanne d’Albert.

La cour de Marguerite à Nérac, un refuge de pourchassés

Marguerite d’Angoulême fait de la cour de Nérac un foyer de l’humanisme, une cour très engagée politiquement comme religieusement, un refuge pour les esprits libres et les persécutés. Elle encourage les travaux de Jacques Lefèvre d’Etapes, entre en relation avec Calvin, s’entoure d’érudits, d’écrivains et de poètes comme Clément Marot.

C’est l’une des femmes les plus instruites de son temps, elle parle sept langues. Considérée comme l’une des premières femmes de Lettres française, elle signe plusieurs oeuvres dont Le Miroir de l’âme pécheresse et son ouvrage le plus connu, recueil de 72 nouvelles à l’imitation du Decameron de Boccace, qui prend après sa mort le nom d’Heptameron.

Le château de Nérac (Lot et Garonne)

Au XIIe siècle, les seigneurs d'Albert s'installent à Nérac afin d'en protéger les terres.Trois siècles plus tard, ils édifient une construction sur un plan quadrangulaire. Ce château forme alors un véritable ensemble royal composé d'un parc et d'un jardin renaissance.

Délaissé et sans entretien tout au long du XIIe siècle, le château est réduit à une seule aile suite à l'ordre de destruction donné en 1793. Restaurée à partir du XXe siècle, l'aile restante présente les collections du musée municipal.

Contact

www.nerac.fr